Petit carnet de notes d'un livre qui s'écrit le soir quand bébé dort...#1


Depuis le début de l'écriture de mon livre, je prends tous pleins de notes. Mais je n'ai pas vraiment écrit mes états d'âme sur ce travail qui dure depuis déjà six mois. Samedi le 11 juillet, en soirée, j'ai écrit un petit texte sur Facebook, et j'ai poursuivi le lundi, mardi, mercredi et jeudi soir, et j'ai trouvé que ce serait une bonne idée et que cela pouvait devenir des partages régulier sur mon blogue et pourquoi pas l'appeler PETIT CARNET DE NOTES D'UN LIVRE QUI S'ÉCRIT LE SOIR QUAND BÉBÉ DORT. J'avais le goût de partager un petit texte, et j'ai eu l'idée de noter l'heure qu'il était...et ça commencé comme ça...


Donc voici le volet #1, je partage les textes que j'ai mis sur Facebook pour ceux qui ne les ont pas lu.


SAMEDI 11 JUILLET 2020


22h. L'heure où l'inspiration se pointe à tous les soirs (ou presque)...et le moment où je l'attrape afin d'écrire mon nouveau livre...qui prend de plus en plus forme.


LUNDI 13 JUILLET 2020


21h. Quand l’histoire prend forme, quand tout se place sans que j’ai à chercher, quand l’inspiration se pointe toujours au bon moment, quand les mots prennent aussitôt refuge sans s’obstiner, quand la page blanche se noircit toujours très vite, quand c’est devenu autant une méditation qu’un travail, oui écrire ne m’a jamais autant fait du bien.


MARDI 14 JUILLET 2020


21h20. Je confirme que l’inspiration est plus forte ici…et quand je parle de ici, je parle de mon oasis de paix, cet endroit que j’ai retrouvé il y a quelques jours, avec un grand soulagement et un grand sourire. Les soirées sont plus douces, mon regard étant attiré vers le soleil se couchant paisiblement sur le fleuve. Les couleurs sont différentes chaque soir, m’apportant une chaleur chatouillant mon âme. Et ce soir, alors que les mots déferlent pour se construire en une histoire, je me sens calme, tranquille…j’écris, je ne me lasse pas d’écrire ce livre, ce nouveau projet qui m’a attendu toute ma vie. Et ma plus grande source d’inspiration…je peux le dire, car ce n’est pas une grande surprise, mais mon plus grand privilège; mon fils. Oui c’est lui qui me transporte dans cet univers de mots en me laissant être moi, tout simplement. La maman auteure qui écrit quand bébé dort, et qui rêve en souriant car je suis là où je dois être, au bon endroit, sans regarder en arrière, mais en regardant l’être qui est venu me retrouver pour poursuivre le chemin ensemble.


MERCREDI 15 JUILLET 2020


21h30. Pourquoi je m’entête à faire la relecture sur papier et retravailler le livre avec un crayon pour me donner encore plus+ de travail et avoir à refaire de la retranscription à l’ordinateur? Parce que je préfère de loin écrire à la main, mais pour ce livre, j’ai choisi de le faire moitié sur ordinateur moitié sur papier…les grandes lignes à l’écran et les émotions en me laissant guider par l’encre sur la feuille… j’ai toujours préféré ça...comme si j’avais besoin de tenir un crayon pour que je laisse s’envoler mes émotions … mes plus grandes idées ont toujours été écrites à la main… Je ne me plains pas, car l’inspiration semble toujours plus forte le soir où je choisi le crayon au lieu de l’ordinateur…


JEUDI 16 JUILLET 2020


21h30. Les émotions sont fortes ce soir. Alors que l’inspiration flotte doucement pour se rendre jusqu’à moi, une partie de mon âme et de mon cœur sont tourné vers le passé d’il y a cinq ans…Chaque mot que j’écris prend une importance spéciale; l’énergie de mon père est partout… il y a cinq ans je vivais la pire journée de ma vie.. mon père est décédé. Cinq ans plus tard, alors que mon fils dort paisiblement et que je travaille sur mon livre, je réalise à quel point toutes les larmes que j’ai versé et que je continue de verser sont le reflet de cet amour que j’ai eu et que j’ai toujours pour mon père; et de là-haut, de sa lumière il éclaire ma route; avec tout ce bel héritage qu’il m’a légué; des enseignements que je chérirai toute ma vie; je retrouve son énergie dans les yeux de mon fils. Je poursuis l’écriture en jetant un regard par la fenêtre; le ciel est sombre, mais il y a une lumière, mon père.



Si cela vous intéresse, je vais retenter l'expérience et cette fois-ci publier sur mon blogue, mais je ne sais pas encore à quelle intervalle...


Dites-moi ce que vous en pensez !!


À bientôt xx




REJOIGNEZ MA LISTE D'ABONNÉS

© 2020 Karine Malenfant

  • Instagram
  • Facebook
  • Facebook
  • Instagram