Un mois à mon oasis de paix, un mois connecté à mon coeur.


Le mois de juin a été déterminant pour moi. Nous y avons passé deux superbes semaines et j’ai pris une décision. Il est encore trop tôt pour que j’en parle ou même que je réalise vraiment cette énergie puissante qui m’a traversé mais cette idée, cette pensée est le point d’ancrage des semaines qui ont suivi. Après un petit retour à la maison où reprendre la routine n’était pas aussi joyeux, nous sommes retourné à l’oasis de paix pour cette fois-ci y rester durant un mois ...oui un mois complet.


J’ai eu le temps de poser mes bagages mais surtout de m’y enraciner. Et mon fils aussi. Je ne sais pas si j’ai déjà dit ce que représentait mon oasis de paix...c’est l’héritage de mon père. Son coin de pays mais surtout la maison, la terre, son bois, son fleuve ...l’énergie puissante et ancrante qu’on y retrouve. Alors vous pouvez imaginer à quel point c’est notre deuxième chez nous.


Le mois a été merveilleux. Peut-être parce que je n'ai pas écouté la télé? Sans farce, j'écoutais un peu Netflix, mais outre ça, je me suis consacrer à l’écriture, à la lecture et surtout aux nombreuses balades que nous avons fait. J'aime faire de grandes marches, respirer l'air du fleuve, regarder mon fils découvrir la nature qui l'entoure. Et durant ce mois, je dois dire qu'à ce niveau là, j'ai été gâté. Quel bel été!


On a prit le temps de se promener dans les villes au alentour, de visiter les quais, de s’abreuver du paysage et de l’air salin. Bébé a adoré pique-niquer et s’amuser sous le soleil.




J’aimais surtout notre petite routine relaxe, et celle que je me suis fait quand bébé s’endormait le soir. Et cette routine là je l’ai garder à mon retour et wow! J’avoue que c’est parfait pour moi. J'ai réalisé que j'avais ainsi plus de temps pour écrire, et aussi pour relaxer un peu avant d'aller dormir. Une parfaite combinaison après de longues journées. Un bébé ça se lève tôt non?


En plus, l'inspiration est beaucoup plus forte là-bas. Elle vibre à un niveau plus élevé, et je l'a perçois aussitôt que je commence à écrire. Ici, c'est différent. Elle est là, mais moins puissante, un peu comme si elle était timide. Je crois que mon âme préfère être là-bas...pas seulement mon âme pour être honnête.



Mais je ne peux pas passer à côté des couchers de soleil. Ce sont les plus beaux au monde! Je ne me lasse pas de les regarder. C'est presque un rituel de le prendre en photo à chaque soir. Ça m'émerveille et oui, être là-bas me connecte à mon coeur !







Il est beau n'est-ce pas?



Depuis juin, une pensée trotte dans ma tête. Depuis ce mois passe là-bas c’est encore plus clair en moi. Nous y retournons prochainement et je crois bien que ce sera déterminant pour la suite de mon chemin, de notre chemin.

Un mois qui a tout changé!



À bientôt,


Karine

REJOIGNEZ MA LISTE D'ABONNÉS

© 2020 Karine Malenfant

  • Instagram
  • Facebook
  • Facebook
  • Instagram